Datasett: Les conditions d'existence des familles. La ration alimentaire dans les ménages sans enfants et dans les familles de 3 enfants en mars-avril et juin-juillet 1946 (1946)

Sammendrag

Courant 1946, l'Institut national d'études démographiques avait effectué une enquête sur les budgets familiaux intitulée "Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 1080 familles en mars et juin 1946" (IE0016). Cette étude, demandée par la Commission supérieure du coût de la vie, avaient déjà abordé la question des dépenses alimentaires suivant le nombre d'enfants et montré que les sommes consacrées à l'alimentation, par unité de consommation, diminuent avec l'augmentation du nombre d'enfants.
Pour préciser la signification de ces données, il a paru désirable de rechercher ce que les familles obtenaient réellement en dépensant ces sommes, c'est-à-dire d'étudier la valeur énergétique et la composition chimique de la ration alimentaire réellement consommée par ces familles. Tel était donc l'objectif de la présente étude.

Variabelgrupper

Full tittel

Les conditions d'existence des familles. La ration alimentaire dans les ménages sans enfants et dans les familles de 3 enfants en mars-avril et juin-juillet 1946 (1946)

Parallell tittel

Family living conditions. Food intake in childless households and in families with 3 children in March-April and June-July 1946

Identifikasjonsnummer

IE0007

Ansvarlig forfatter

Navn Tilknytning
GIRARD Alain INED

Produsent

Navn Tilknytning Forkortelse Rolle
Institut national d'études démographiques INED

Sponsor/finansierende institusjon

Navn Forkortelse Rolle Bevilgning
Institut national d'études démographiques INED

Datadistributør

Navn Tilknytning Forkortelse
Institut national d'études démographiques INED

Liste av nøkkelord

Santé

Innsamlingsdato

Start Slutt Syklus
1946-03-11 1946-04-07 Première vague
1946-06-24 1946-07-22 Deuxième vague

Land

France

Geografisk omfang

Région parisienne

Analyseenhet

Famille

Univers

Familles de civils sans enfants et de 3 enfants en région parisienne

Datainnsamler

Institut national d'études démographiques  (INED)

Frekvens av datainssamling

Première vague en mars-avril, deuxième vague en juin-juillet

Utvalgsprosedyre

A choix raisonné

Les carnets de comptes des familles sans enfants et des familles de 3 enfants recueillis pour l'enquête "Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 1080 familles en mars et juin 1946" (IE0016) ont été réutilisés pour cette enquête. Pour rappel, les familles étudiées furent recrutées par l'intermédiaire des enquêteurs parisiens de la section de psycho-sociologie de l'INED, auxquels des instructions précises avaient été données.

Type datainnsamling

Auto-administré  
Les familles étaient priées de porter quotidiennement sur leur carnet de compte leurs dépenses, dans l'ordre qui leur convenait, en indiquant la nature, la quantité et le prix des objets achetés.

Relevé sur document
Un relevé des quantités de denrées alimentaires achetées par les familles, portées sur le carnet de compte, a été réalisé.

Type forskningsinstrument

Les carnets de compte recueillis pour l'enquête "Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 1080 familles en mars et juin 1946" (IE0016) ont été réutilisés pour étudier la valeur de la ration alimentaire et sa composition. Seuls ceux des familles sans enfants et des familles de 3 enfants ont été sélectionnés.
Les familles avaient porté sur le carnet de compte les quantités des denrées alimentaires achetées. Un relevé en a été fait par le personnel de l'Institut, puis les quantités relevées ont été converties en nombres de calories et en grammes de glucides, protides et lipides, à l'aide de tableau de composition des principaux groupes de produits alimentaire bruts à la production, c'est-à-dire tels qu'ils sont achetés.
Pour voir le relevé, se reporter au document "Questionnaire : Relevé" dans "Autre matériel pour la description de l'étude / Matériel relié".

Notater

La ration a été calculée en divisant pour chaque famille les quantités de calories, protides, lipides et glucides consommées en vingt-huit jours, non pas par le nombre de jours, mais par le nombre de repas effectivement pris dans la famille. La valeur journalière de la ration a été appréciée en multipliant par 2 la valeur obtenue pour un repas.
En outre, une journée ne se compose pas seulement de deux repas, et en divisant le nombre total de calories absorbées par le nombre de repas par 2, on a usé d'un diviseur inférieur à ce qu'il serait si l'on pouvait tenir compte des repas moins importants pris en dehors des deux principaux. Il est donc possible que la méthode fournisse une ration journalière légèrement supérieure à la ration réellement consommée.
Il est possible de se réprésenter l'importance de cet écart en plus. En effet, on a isolé les familles où personnes n'a pris de repas en dehors et calculé pour elles la ration journalière, en divisant le total des quantités consommées par le nombre de jours sur lesquels a porté l'enquête. On a obtenu alors une valeur inférieure d'environ 180 calories. Mais cette méthode différentielle n'est pas à l'abri de la critique. Il n'est pas impossible notamment, que le repas de midi pris au dehors soit supérieur au repas du soir.

Svarrate

Toutes familles comprises (sans enfants, avec 1 enfant, 2 enfants, etc.), 67% (442) des 657 carnets distribués furent recueillis pour la vague d'enquêe réalisée en mars-avril. Ce chiffre s'élève à 97% pour la vague de juin-juillet, soit 706 carnets complétés pour 728 distribués.

Andre former for dataevaluering

Les sources d'erreur de cette étude peuvent être les suivantes :
    - La valeur d'une étude sur la ration alimentaire basée sur les quantitées portées sur les carnets de comptes peut être mise en doute. Cependant, les résultats, calculés par individu moyen, sont très voisins de ceux obtenus selon la même méthode de calcul et aux mêmes époques par le service d'enquêtes de la Société scientifique d'hygiène alimentaire. Ce service d'enquêtes procède, d'une manière continue et rigoureuse, à la pesée des aliments consommés dans quelques familles et il y a lieu de penser que l'étude des quantités de produits alimentaires achetés, permet d'obtenir une approximation suffisante.  
    - Il se peut qu'un carnet de comptes d'une famille donnée ne reflète pas exactement les quantités consommées ou les dépenses effectuées. Cette erreur peut-être accidentelle (ignorance, négligence) ou systématique. D'autre part, le remplacement des données manquantes par les moyennes les plus vraisemblables, introduit une autre possibilité d'erreur, en particulier la correction pour les repas pris au dehors. Toutefois, le menu moyen fourni par l'enquête apparaissant satisfaisant, surtout pour une période de pénurie alimentaire, il ne semble pas que les résultats soient entachés de l'erreur systématique par défaut que l'on aurait pu craindre à priori (dissimulation de marchandises achetées au marché noir, etc.).
    - Les groupes envisagés ne sont pas parfaitement homogènes. En particulier, les familles de trois enfants peuvent avoir des compositions différentes, suivant l'âge des enfants.
    - Les groupes étudiés ne sont pas suffisamment nombreux pour assurer une élimination suffisante des variations accidentelles. Il peut se faire, par exemple, que les 26 familles de trois enfants étudiées en mars-avril consomment davantage (ou moins) que l'ensemble des familles de même composition.

Kompletthet av lagret studie

Récoltés pour l'étude "Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 1080 familles en mars et juin 1946", certains carnets de compte avaient déjà dû être éliminés lorsqu'ils n'avaient pas été tenus avec assez de soin ou lorsque les dépenses indiquées traduisaient des conditions de vie exceptionnelles. C'était le cas de 5% (23) des 442 carnets recueillis en mars-avril et de 6% (45) des 706 carnets recueillis en juin-juillet 1946. Au final, 419 carnets de la vague de mars-avril avaient pu être utilisés tandis que ce chiffre s'élèvait à 661 pour la vague de juin-juillet.
Pour l'étude "Les conditions d'existence des familles. La ration alimentaire dans les ménages sans enfants et dans les familles de 3 enfants en mars-avril et juin-juillet 1946", d'autres difficultés se sont présentées. Dans quelques cas, certaines quantités avaient été omises sur les carnets : seuls figuraient la nature des denrées achetées et les prix payés. On a suppléé à cette absence de quantités en utilisant un barème des prix moyens des denrées à la date de l'enquête, constitué avec les données recueillies dans les carnets de comptes eux-mêmes. Quelques carnets sur lesquels les quantités ne figuraient jamais ont dû par ailleurs être éliminés. En définitive, l'étude porte donc sur 128 familles pour la vague de mars-avril (102 familles sans enfants et 26 familles de 3 enfants) et 146 pour la vague de juin-juillet (97 familles sans enfants et 49 familles de 3 enfants).

Relatert materiell

Questionnaire : Relevé

Relaterte studier

IE0016 - Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 1080 familles en mars et juin 1946 (1946)

IE0009 - Les conditions d'existence des familles. Budgets familiaux en 1946 (1946)

IE0015 - Les conditions d'existence des familles. Les dépenses de 939 familles de militaires en novembre 1946 (1946)

IE0017 - Les conditions d'existence des familles de la région parisienne. Les dépenses d'habillement (1946)

IE0018 - Les conditions d'existence des familles. Dépenses et rations alimentaires en janvier-février 1948 (1948)

Relaterte publikasjoner

Bibliographie

Beskrivelse av datafiler

Filnavn

IE0007_N.NSDstat

Innhold av filene

Il n'existe aucun fichier de données

Totalt antall enheter

0

Totalt antall variabler

0

Filtype

Nesstar 200801

Last ned

Metadata Index

Dette er metadata-indeksen for en Nesstar Server.

Nesstar er et verktøy for analyse, visualisering og nedlasting av datasett.
Bruk knappen "Utforsk datasett" for å åpne datasettet.