Jeu de données: L'opinion du public sur la consommation du sucre (1948)

Résumé

En 1948, la récolte de betteraves pouvait être utilisée soit à la production de sucre, soit à la production d'alcool. Même si la répartition entre ces deux utilisations était déterminée, dans certaines limites assez larges, par voie d'autorité, cela soulevait une problématique : fallait-il produire plus de sucre pour nourrir davantage la population, ou continuer de produire autant d'alcool ? Cette question méritait la plus grande attention, car à l'époque le ravitaillement en sucre de la population était un vrai problème de santé publique. Le sucre apportait à la ration alimentaire un appoint appréciable pour un prix relativement peu élevé. Mais était-il possible, à défaut d'une production suffisante qui aurait permis de remettre le sucre en vente libre, d'augmenter la ration ?  

L'accroissement de la production du sucre aurait amélioré le ravitaillement, non seulement en augmentant la masse des aliments disponibles, mais aussi en fournissant un aliment nutritif à bon marché, pour lequel la ration était inférieure aux besoins de l'époque. Mais l'alcool (et notamment l'alcool de bouche) rapportait plus au Trésor public et aux betteraviers que le sucre ; d'autre part, un accroissement de la production de sucre (au détriment de l'alcool) rencontrait des difficultés techniques qui en élevaient le prix de revient.
Aussi, pour des raisons financières, une partie des betteraves qui auraient pu être transformées en sucre était transformée en alcool de bouche, ce qui, sur le plan nutritif, entraînait une déperdition considérable.

Cette répartition défectueuse était décidée par le souci de ne pas augmenter le prix du sucre. Cependant la plupart des consommateurs cherchaient à compenser l'insuffisance de la ration de sucre, aliment énergétique par excellence, soit par des achats au marché noir, soit par l'achat de produits de remplacement. Dans les deux cas, l'accroissement de la dépense était sensible. Le calcul montrait que, du point de vue même du consommateur, un accroissement de la production du sucre aurait été économique, même si les quantités supplémentaires soustraites à l'alcool étaient vendues à un prix très supérieur ou, ce qui revenait au même, si l'ensemble de la ration avait été vendu à un prix plus élevé.

La population était-elle prête à payer le sucre un peu plus cher pour voir augmenter la ration officielle ? L'opinion du consommateur à ce sujet devait être connue, et c'est pour cela que l'Institut national d'études démographiques, doublement intéressé par la question qui touchait à la fois à l'alimentation des familles et à l'alcoolisme, a procédé en juin 1948 à une enquête par sondage représentatif auprès du public.

Titre

L'opinion du public sur la consommation du sucre (1948)

Titre parallèle

Public opinion on sugar consumption

Numéro d'identification

IE0025

Auteur

Nom Affiliation
BRESARD Marcel INED

Producteur

Nom Affiliation Abréviation: Rôle
Institut national d'études démographiques INED

Commanditaire

Nom Abréviation: Rôle Soumission
Institut national d'études démographiques INED

Diffuseur des données

Nom Affiliation Abréviation:
Institut national d'études démographiques INED

Liste des mots-clés

Dates de collecte

Début Fin Cycle
1948-06 1948-06

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individu

Univers

Population française de 20 ans et plus

Entité responsable de la collecte des données

Institut national d'études démographiques  (INED)

Procédure d'échantillonnage

Méthode des quotas

Quotas par :
- sexe
- âge
- profession
- région
- nombre d'habitants

Les enquêteurs avaient pour consigne de n'interroger qu'une seule personne par famille.

Mode de collecte des données

Face à face

Type d'instrument de collecte

Questionnaire anonyme et directif avec possibilité d'émettre un commentaire sur une des questions. Il comprend 5 questions en plus de celles sur les caractéristiques socio-démographiques de l'enquêté. Une question sur le nombre de personnes présentes au foyer et la catégorie des rationnaires était également posée.  
Les sujets abordés sont :
- l'insuffisance de la ration
- les achats au marché noir
- le prix du sucre
- la production de sucre et d'alcool

Taux de réponse

2685 personnes ont été interrogées sur l'ensemble du territoire, représentant autant de ménages totalisant 9718 personnes.

Autres formes d'évaluation des données

L'échantillon est satisfaisant en ce qui concerne le sexe, l'âge, les régions, par contre on compte un nombre un peu faible de célibataires, d'ouvriers, de ruraux, et un peu fort de personnes mariées et de citadins.

Les résultats chiffrés issus de l'enquête devront être interprétés avec une certaine prudence.
La question du marché noir étant abordée dans l'enquête, un certain nombre d'enquêteurs ont signalé des réticences qu'ils ont souvent senties chez leurs interlocuteurs. De plus, une autre circonstance, également signalée par les enquêteurs, a pu quelque peu influencer le sens des réponses : certaines catégories de personnes étaient en bonne position pour pratiquer le troc ou la revente des marchandises contingentées qui leur étaient allouées, et, en particulier, le sucre. Une modification du "statut quo" dans la répartition aurait pu leur faire perdre le bénéfice d'une situation acquise.  
Ces données, et d'autres sans doute, difficilement mesurables, ont pu avoir pesé sur la spontanéité des réponses.

Matériel relié

Questionnaire

Instructions aux enquêteurs

Publications reliées

Bibliographie

Description des fichiers de données

Nom du fichier

IE0025_N.NSDstat

Contenu des fichiers

Il n'existe aucun fichier de données

Nombre total de cas

0

Nombre total de variables

0

Type de fichier

Nesstar 200801

Télécharger

Index des Métadonnées

Ceci est l'Index des Métadonnées d'un serverur Nesstar.
Nesstar est un outil d'analyse, visualisation et téléchargement de jeux de données.

Cliquez sur "Explorer" pour ouvrir le jeu de données.