Jeu de données: Etude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI - 3e vague) (2011)

Résumé

L'objectif de l'ERFI est de décrire les situations familiales dans toute leur diversité et, notamment, les relations entretenues avec ses parents, enfants, petits-enfants, beaux-enfants mais aussi les relations de couples. Afin de comprendre ces comportements, plusieurs milliers de personnes ont été suivies pendant plusieurs années.

__________


Pourquoi vit-on seul ou en couple, avec ou sans ses parents ? Est-ce une question d'âge, de situation professionnelle, de santé ? Est-ce un choix, une contrainte ?
Qu'est-ce qui encourage ou décourage le fait d'avoir ou d'adopter des enfants ? La situation de couple, les contraintes matérielles et financières, les possibilités de garde des enfants, les aides publiques ?
Quelle est l'évolution de l'entraide familiale ? Est-elle liée à l'allongement de la durée de vie, aux difficultés des jeunes à s'installer (emploi, logement, etc.), aux contraintes de revenu, à la distance géographique ?

Pour répondre à ces questions, l'INED a réalisé à l'automne 2005 la première vague de l'enquête "Etude des Relations Familiales et Intergénérationnelles" (ERFI) en partenariat avec l'INSEE. Cette étude s'inscrit dans le projet international d'enquêtes comparatives et longitudinales "Generations and Gender Programme" (GGP - http://www.ggp-i.org/).
L'ERFI a interrogé pendant plusieurs années les mêmes personnes (5800 en vague 3), permettant une confrontation des intentions et leur réalisation, et de repérer les facteurs qui ont pu empêcher la survenue de tel ou tel événement. La comparaison internationale a permis de mieux mesurer l'efficacité des politiques familiales, et d'éclairer les pouvoirs publics sur la mise en place de nouvelles mesures en faveur des familles, de l'enfance ou des personnes âgées.

La présente documentation correspond à la troisième et dernière vague, réalisée par l'INED et l'INSEE à l'automne 2011, soit 3 ans après la seconde vague, et 6 ans après la première vague.

Titre

Etude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI - 3e vague) (2011)

Sous-titre

Version française de l'enquête "Generations and Gender Survey" (GGS)

Titre alternatif

ERFI

Titre parallèle

Study of family and inter-generational relationships (ERFI - wave 3). French version of the GGS survey. (2011)

Numéro d'identification

IE0229

Auteur

Nom Affiliation
REGNIER-LOILIER Arnaud INED

Autres contributeurs et remerciements

Nom Affiliation Rôle
BREDA-POPA Ruxandra INED Suivi des répondants
BRIANCHON Isabelle INED Logo de l'enquête française
CAMPAGNE Nathalie INSEE Capisation
CHARRANCE Géraldine INED Pondération
DEDENON Jean-Luc INSEE Coordination INSEE
DUVAL Anne-Marie INSEE Aval CAPI
FANOUILLET Jean-Christophe INSEE Gestion des enquêteurs (recrutement, paye)
GLUMINSKI Tania INSEE Assistante coordination INSEE
GRYNSZPAN Nancy INED Gestion des conventions
GUISSE Nelly INED Apurement et dictionnaire des codes
MILLERIOUX David INED Gestion des conventions
N'GUYEN Alice INED Gestion des conventions
PAILHE Ariane INED Gestion des enquêteurs (recrutement, paye)
RAZAFINDRATSIMA Nicolas INED Pondération
RIMLINGER Audrey INSEE Aval CAPI
ZAMOURI Lamia INED Suivi des répondants

Producteur

Nom Affiliation Abréviation: Rôle
Institut national d'études démographiques INED Maîtrise d'ouvrage
Institut national de la statistique et des études économiques INSEE Maîtrise d'oeuvre

Date de production

2011

Commanditaire

Nom Abréviation: Rôle Soumission
Institut national d'études démographiques INED
Caisse nationale d'allocations familiales CNAF
Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques DREES
Institut national de la statistique et des études économiques INSEE
Labex iPOPs
Caisse nationale d'assurance vieillesse CNAV

Diffuseur des données

Nom Affiliation Abréviation:
Institut national d'études démographiques INED

Liste des mots-clés

Classification des sujets

Dates de collecte

Début Fin Cycle
2011-04 2011-04 Enquête pilote ERFI 3ème vague
2011-09-26 2011-11-26 Collecte principale ERFI 3ème vague

Pays

France  (FR)

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individu

Univers

Femmes et hommes âgés de 24 à 85 ans inclus (âge au 31/12/2011) et ayant répondu à la 1ère vague de l'enquête  

En 2005, l'enquête s'adressait aux ménages ordinaires comportant au moins un adulte âgé de 18 à 79 ans inclus. Pour cette 3ème vague de l'enquête, les personnes déjà interviewées en 2005 et en 2008 sont ré-interrrogées, ainsi que celles n'ayant pas pu répondre en 2008 mais qui avaient accepté que l'on reprenne contact avec elle lors de l'enquête de 2005.

Méthode temporelle

Une enquête pilote a eu lieu dans deux directions régionales de l'INSEE en avril 2011 auprès de 195 personnes.

Entité responsable de la collecte des données

Institut national de la statistique et des études économiques  (INSEE)

Procédure d'échantillonnage

Pour la troisième vague de l'ERFI, il n'y a encore une fois pas eu de tirage au sort des enquêtés : n'ont été réinterrogées que les personnes déjà interviewées en 2005. Comme pour la deuxième vague de l'enquête, le répondant de 2011 devait impérativement être celui qui avait répondu à la première vague.

L'échantillon constitué pour la troisième vague a compté 7522 adresses, dont :
- 6248 personnes interrogées lors de la deuxième vague et ayant donné leur accord pour que l'on reprenne contact avec elles en vue d'un troisième et dernier entretien (soit 97 % des personnes interrogées en 2008), à savoir 6296 personnes auxquelles ont été soustraites 48 personnes ayant exprimé leur refus de poursuivre suite aux courriers envoyés entre 2008 et 2011 ;
- 1274 personnes non interrogées en 2008 mais auxquelles il a été proposé de participer quand même à la troisième vague de l'enquête. Ces personnes n'avaient pas pu être interrogées en 2008 pour des raisons diverses (703 refus de répondre et 571 impossibles à joindre). L'équipe ne disposait pas pour elles de leur
accord pour être sollicitées de nouveau en 2011. Or, assez nombreux, ces "refus" paraissaient pour certains très circonstanciés et ne marquaient pas en tant que telle une opposition à répondre à l'enquête mais, par exemple, un manque de temps pour répondre à ce moment-là, un refus lié à des circonstances familiales peu propices (maladie ou décès d'un proche, etc.), etc. En outre, de nouvelles techniques de recherche d'adresses (via les fichiers de suivi du courrier en cas de déménagement tenus par La Poste) pouvaient permettre de retrouver la trace de personnes dont l'adresse était incomplète, incorrecte ou ayant déménagé sans transmettre de nouvelles coordonnées. Pour ces raisons, il a été décidé de reprendre contact avec certains des non répondants à la deuxième vague pour leur proposer de participer à la troisième vague de l'enquête.

A l'instar de la 2ème vague, aucun complément d'échantillon n'a été ajouté pour la troisième vague. Les personnes hors-champ, c'est-à-dire parties vivre en institution (maison de retraite par exemple) ou à l'étranger, n'ont pas été interrogées (l'enquête devant être administrée en face-à-face).

Mode de collecte des données

L'enquête s'est déroulée dans les mêmes conditions que pour la première vague : questionnaire informatisé, sous "CAPI", entretiens en face-à-face au domicile des personnes, sans proxi autorisé, et de préférence sans tiers présent durant l'entretien. Comme pour les vagues précédentes, le répondant était préalablement prévenu par courrier du passage d'un enquêteur. Cette lettre-avis, envoyée par l'INSEE, était accompagnée d'une brochure de présentation de l'enquête.

Type d'instrument de collecte

Le questionnaire de la troisième vague de l'ERFI est très proche dans son contenu et dans sa forme de celui des précédentes vagues. Sa conception a répondu à deux objectifs : rester le plus fidèle aux deux précédentes éditions françaises afin de garantir l'homogénéité entre les vagues, et intégrer au mieux les modifications apportées dans la version internationale du questionnaire de la troisième vague. À cela se sont ajoutés quelques nécessaires aménagements liés au choix d'interroger en 2011 des répondants de 2005 n'ayant pas répondu en 2008.

De façon sommaire, le questionnaire de la vague 3 a comporté 12 modules :
* Ménage ;
* Enfants ;
* Conjoint ;
* Organisation du ménage et caractéristiques du couple ;
* Fécondité ;
* Parents et foyer parental ;
* Santé et bien-être ;
* Grille professionnelle et d'éducation ;
* Activité et revenus de l'enquêté ;
* Activité et revenus du conjoint ;
* Biens du ménage, revenus et héritage ;
* Valeurs et attitudes.

Parmi les changements majeurs, la description rétrospective des séquences d'activité - inactivité - formation - chômage du répondant a été limitée aux seules années écoulées depuis la vague précédente (en deuxième vague, ces informations étaient recueillies depuis le 16e anniversaire du répondant). Ce gain de temps a permis la réintroduction de certaines questions supprimées en vague 2. Il s'agit des questions du type :
- "Supposons que vous viviez avec un conjoint / ayez un enfant / partiez de chez vos parents au cours des trois années à venir, pensez-vous que ce serait mieux ou moins bien… " (s'ensuivait une liste de propositions) ;
- "Dans quelle mesure votre décision de vivre avec un conjoint / d'avoir un enfant / de partir de chez vos parents dans les trois années à venir dépend-elle des facteurs suivants…" (s'ensuivait une liste de propositions) ;
- "Même si vous considérez que c'est vous qui devez prendre la décision de vivre avec un conjoint / d'avoir un enfant / de partir de chez vos parents, certaines personnes peuvent avoir un avis sur la question. Dans quelle mesure les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses ? " (s'ensuivait une liste de propositions).

Les concepteurs du questionnaire de la troisième vague de l'enquête (au niveau international) ont également porté une attention particulière à la description des descendants du répondant, en particulier les petits-enfants et arrière-petits-enfants. Ainsi, le répondant a été invité à décrire chacun d'eux (sexe, date de naissance, lien avec les ascendants) et les relations qu'il entretenait avec chacun (fréquence des visites, distance les séparant, satisfaction de la relation).

Caractéristiques de la collecte de données

Entre 2005 et 2011, chaque répondant a été destinataire de deux courriers par an, avec pour objectif de garder le contact avec le répondant, de l'intéresser à l'objet de l'étude et d'actualiser ses coordonnées. Ainsi, différents types de courriers ont été envoyés : remerciements pour avoir participé à la vague précédente, premiers résultats, cartes de vœux, lettre d'annonce de la vague suivante. Dans chacun de ces courriers, il était rappelé à la personne l'importance de communiquer sa nouvelle adresse si toutefois elle avait déménagé ou envisageait de le faire : un coupon-réponse était systématiquement joint au courrier (remboursement des frais postaux sur demande), mais la personne pouvait aussi informer de son changement de situation par téléphone ou par mail (boîte électronique créée pour l'enquête).

Lorsque le courrier n'arrivait pas à destination (la personne avait déménagé sans faire suivre son courrier), il était alors automatiquement retourné au Service des enquêtes et sondages de l'INED. Une procédure de recherche des nouvelles coordonnées du répondant était alors mise en œuvre : utilisation des informations disponibles sur la fiche de suivi (numéro de téléphone, contact auprès des personnes-relais, recherche dans l'annuaire). Si la recherche était infructueuse, le courrier suivant était cependant renvoyé à l'ancienne adresse. Au bout de trois retours de courrier avec la mention "n'habite plus l'adresse indiquée", la personne était sortie de l'échantillon pour la collecte de la deuxième vague.

Pour la troisième vague, il avait été décidé d'envoyer dans tous les cas un enquêteur à la dernière adresse connue du répondant : il lui était alors demandé de procéder à une recherche auprès du voisinage, de la mairie, etc. Pour la dernière vague de l'enquête, le fichier d'adresses avait par ailleurs été confié juste avant la collecte à la Poste afin de procéder à d'ultimes actualisations et corrections d'adresses (la Poste disposant d'un fichier de transfert d'adresse et de suivi du courrier des personnes en cas de déménagement).

Malgré cette procédure de suivi, le taux d'attrition a été de 43% entre la première et la troisième vague.  

Au total, 422 enquêteurs ont été mobilisés pour la collecte de cette troisième vague. L'INED et l'INSEE ont fait en sorte de mobiliser autant que possibles les mêmes enquêteurs que ceux ayant réalisé les vagues précédentes, afin de favoriser le taux d'acceptation et la qualité des informations collectées. Chaque entretien a duré en moyenne une heure, avec cependant une forte variation des durées selon la situation des personnes.

Il a été une nouvelle fois demandé à l'enquêtrice/l'enquêteur de faire en sorte que l'entretien se déroule en tête-à-tête, sans tierce personne présente, afin de garantir la confidentialité des réponses et éviter d'éventuels biais de collecte. Dans les faits, une part non négligeable d'entretiens s'est déroulée en présence d'un tiers et les conditions de passation ont eu un effet sur certaines réponses (par exemple sur la répartition des tâches domestiques, sur la répartition des tâches parentales, les désaccords ou les opinions au sujet de ces différents points).

Pondération

La vague 3 de l'ERFI a ciblé l'ensemble des 10079 individus interrogés lors de la vague 1. Cependant, les non-réponses, provenant de refus de poursuivre l'enquête, de l'impossibilité de joindre ou d'interroger les personnes, de départs de la métropole, voire de décès, ont empêché d'enquêter la totalité des personnes éligibles. Malgré tout, 5773 personnes ont pu être réinterrogées (soit 57,3% de l'échantillon initial). Parmi elles, 340 n'avaient pas été interrogées lors de la 2e vague.

Deux configurations sont donc possibles :
- les répondants ont participé aux trois vagues : n = 5433 ;
- les répondants ont participé à la première et la dernière vague, certains n'ont pas participé à la deuxième : n = 5773.

La pondération POIDSV1V3 fait en sorte que l'échantillon des 5 773 individus interrogés en vague 3 soit extrapolable à (ou soit représentatif de) la population du champ de la vague 1, c'est-à-dire l'ensemble des adultes de 18 à 79 ans résidant en ménages ordinaires et vivant en France métropolitaine en 2005. Tel est aussi l'objectif de la pondération POIDS12 qui s'applique, pour sa part, à l'échantillon des 10 079 individus interrogés en vague 1. Ce premier système de pondération permet donc de réaliser des estimations sans biais sur l'échantillon des personnes interrogées à la fois en vague 1 et en vague 3, sans condition sur leur participation lors de la vague 2.
Une seconde pondération POIDSV1V2V3 a été calculée pour les répondants de la troisième vague ayant également répondu à la deuxième vague, soit 5 433 individus (5 773 - 340). Cette pondération permet de faire des analyses sur les trois vagues.

Pour plus d'informations sur les pondérations, voir le "Dictionnaire des codes - Troisième vague de l'enquête ERFI" de Arnaud REGNIER-LOILIER et Nelly GUISSE (document disponible en PDF dans la section "Matériel relié").

Taux de réponse

Sur les 7522 adresses que constituait l'échantillon de 2011 (dont 6248 ayant répondu aux deux premières vagues et 1274 uniquement à la première), 5781 personnes ont pris part à la troisième vague (5433 parmi les 6248, soit un taux de réponse de 87%, et 348 parmi les 1274, soit un taux de réponse de 27%).  

Plus dans le détail, concernant les non-répondants à la deuxième vague :
- parmi les 703 personnes ayant refusé de répondre à la deuxième vague mais incluses dans l'échantillon de la 3e vague, seules 183 ont effectivement participé à la troisième vague : 335 ont pu être contactées en 2011 mais ont de nouveau refusé de répondre, les autres (185) n'ont pour la plupart pas pu être contactées (n'habitaient plus à cette adresse, décédées, parties en institution, etc.). Cette procédure a donc permis de repêcher 1/3 des refus exprimés en 2008 pour lesquels un contact a pu avoir lieu en 2011 ;
- parmi les 571 autres personnes n'ayant pu être interrogées en 2008 (absence longue durée, n'habitant plus à l'adresse indiquée, etc.) mais intégrées dans l'échantillon de 2011, 137 ont finalement pu être interrogées à la troisième vague.

Autres formes d'évaluation des données

Malgré une déperdition de l'échantillon initial de l'ordre de 35 % entre la première et la deuxième vague (laquelle cumule à la fois les refus de participer à la deuxième vague, la perte de contact avec le répondant ou encore les "sorties de champ" : personnes décédées, parties vivre à l'étranger, en institution), l'attrition observée ne remettait pas en cause la pertinence d'une troisième vague. Et effectivement, l'attrition entre la deuxième et la troisième vague a été moindre : 17%. Au final, sur l'ensemble de la période d'enquête (2005-2011), l'attrition s'élève à 43%. Pour plus d'informations à ce sujet, voir REGNIER-LOILIER A., 2012, « Présentation, questionnaire et documentation de la troisième vague de l'étude des relations familiales et intergénérationnelles », Documents de travail, n°187, décembre 2012.

Les 5773 répondants de 2011 ne sont pas représentatifs de la population française en 2011 (l'échantillon initial reste celui de 2005, sans prise en compte des flux migratoires, etc.). Une exploitation transversale reste envisageable en utilisant les variables de pondération créées afin de corriger les biais d'attrition, mais elles recalent la structure de l'échantillon sur celle observée en 2005 (vague 1) et pas sur la structure de la population en 2011. En conséquence, les données de la 3e vague ne doivent pas être exploitées de manière transversale comme "représentative de la population de 2011". En outre, compte tenu de l'ampleur de l'attrition, toute utilisation en transversal (en gardant en tête qu'elle ne serait représentative que de 2005) sera d'une moindre précision et nécessitera de s'assurer préalablement que la distorsion sur les variables d'intérêt n'est pas significative.
Les données longitudinales sont avant tout faites pour être utilisées après appariement avec celles de la première vague ou des deux premières vagues, et en utilisant impérativement les variables de pondération POIDSV1V3 (pour une exploitation ne mobilisant pas les données de la vague 2) et POIDSV1V2V3 (pour une exploitation mobilisant les données des vagues 1, 2 et 3).

Texte à citer

La publication de résultats doit systématiquement faire mention de la source :
- "source : Ined-Insee, ERFI-GGS 1, 2005" pour les résultats issus de la première vague uniquement
- "source : Ined-Insee, ERFI-GGS 12, 2005-2008" pour les résultats issus des deux premières vagues
- "source : Ined-Insee, ERFI-GGS 13, 2005-2011" pour les résultats issus des vagues 1 et 3 de l'enquête
- "source : Ined-Insee, ERFI-GGS 123, 2005-2011" pour les résultats issus des trois vagues de l'enquête

Matériel relié

Questionnaire

Cartes codes

Dictionnaire des codes

Plaquette de présentation de l'enquête

Fiche de suivi (pour volet qualitatif)

Instructions aux enquêteurs

Logo de l'enquête 2011

Site web ERFI

Site web GGP

Études reliées

IE0214 - Etude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI - 1re vague) (2005)

IE0228 - Etude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI - 2e vague) (2008)

Publications reliées

Bibliographie

Description des fichiers de données

Nom du fichier

IE0229_N.NSDstat

Contenu des fichiers

Le fichier de l'enquête ERFI de 2011 se compose de 6 tables SAS, chacune correspondant à un niveau d'observation.
Les différents niveaux d'observation sont les suivants :

* Dans la table REPONDANT_V3, l'unité statistique est le répondant à l'enquête, c'est-à-dire l'individu ayant répondu à la première vague. Un ensemble de variables décrivent conjoint(s), parents, organisation du ménage, fécondité et santé, activité et revenus de l'enquêté et de son conjoint éventuel, opinions, etc.

* Dans la table GRILLEPRO_V3, l'unité statistique est une période (d'activité, d'inactivité, de chômage). Un ensemble de variables datent chaque période. Cette table peut donner lieu à plusieurs enregistrements par répondant (autant d'enregistrements que de périodes décrites), et il y a au moins un enregistrement par questionnaire (la période débutant l’année de la dernière vague : 2008 pour les répondants aux vagues 1, 2, 3 ; 2005 pour les non répondants à la vague 2).

* Dans la table INDIVIDU_V3, l'unité statistique est l'individu (habitant du logement enquêté). Un ensemble de variables décrivent les individus composant le ménage du répondant. Cette table peut donner lieu à plusieurs enregistrements par répondant (autant d'enregistrements que de personnes présentes dans le ménage en 2011), et il y a au moins un enregistrement par questionnaire (le répondant).

* Dans la table ENFANT_V3, l'unité statistique est l'enfant ou le bel-enfant. Un ensemble de variables décrivent les enfants du répondant et/ou de son conjoint, appartenant ou non au ménage, y compris les enfants décédés. Il n'y aura pas forcément un enregistrement par questionnaire dans la table ENFANT_V3 (répondant sans enfant).

* Dans la table PTENFANT_V3, l'unité statistique est le petit-enfant du répondant (enfant d'un enfant du répondant). Un ensemble de variables décrivent ces petits-enfants. Il n'y aura pas forcément un enregistrement par questionnaire (répondant sans petits-enfants).
Attention ! Tous les petits-enfants n'ont pas donné lieu à un enregistrement dans cette table, le questionnaire limitant la description à 12 petits-enfants par répondant (120 petits-enfants ne sont pas décrits, ceci pouvant expliquer un décalage entre cette table et l'indicateur de nombre total de petits-enfants) ; de même, les petits-enfants du ménage ne sont pas inclus dans cette table (pas de distinction entre petits-enfants et arrière petits-enfants dans la composition du ménage. Ils pourront être « récupérés » dans la table « individu_V3 »).

* Dans la table APTENFANT_V3, l'unité statistique est l'arrière petit-enfant du répondant (enfant d'un petit-enfant du répondant). Un ensemble de variables décrivent ces arrière petits-enfants. Il n'y aura pas forcément un enregistrement par questionnaire (répondant sans arrière petits-enfants).
Attention ! Tous les arrière petits-enfants n'ont pas donné lieu à enregistrement (cf. supra).

Un identifiant de niveau "Répondant" (IDENT) est commun à toutes les tables : on peut ainsi relier les informations des différents niveaux d'observation directement au répondant.
Concernant les petits-enfants et arrière petits-enfants, il est possible de faire le lien avec leur ascendant, d'une part en repérant duquel des enfants du répondant est tel ou tel petit-enfant (le lien se fait avec IDENTENF) et duquel des petits-enfants du répondant est tel ou tel arrière petit-enfant (le lien se fait avec IDENTPTENF).

L'appariement des bases de 2005, 2008 et 2011 se fait par l'identifiant individuel des répondants de 2005, commun à chaque table (variable IDENT).

Nombre total de cas

0

Nombre total de variables

0

Type de fichier

Nesstar 200801

Notes

Pour s'assurer que les personnes interrogées en 2011 étaient les mêmes que celles ayant répondu à la vague précédente (2005 ou 2008), une série de questions a été introduite lors de la troisième vague. Il était demandé au répondant de confirmer les informations enregistrées en 2005 : son prénom, son sexe et sa date de naissance.
Pour 91 répondants, au moins une de ces informations était erronée et a donné lieu à une rectification. Trois sources d'erreurs ont ainsi été identifiées :

- Les erreurs de saisie lors de la première vague. Il peut s'agir d'une faute d'orthographe au prénom ou d'une erreur de frappe lors de la saisie du sexe (1 au lieu de 2 ou inversement) ou de la date de naissance. Pour 10 répondants, la variable MA3_SEXE (sexe du répondant) est fausse : la variable MA3_CORR_SEXE donne l'information corrigée. Pour 64 répondants, la variable MA3_AGER (âge du répondant) est fausse : les variables MA3_CORR_MOIS et MA3_CORR_ANNEE donnent le mois et l'année de naissance après correction. Les variables initiales récupérées de la vague de 2005 n'ont pas été corrigées pour des raisons de cohérences avec les vagues précédentes et parce que cela ne concerne que très peu de cas. En conséquence, certains filtres intégrant une contrainte sur l'âge ou le sexe peuvent laisser apparaître quelques cas discordants si on ne prend pas en compte les variables corrigées pour les individus concernés.

- La personne interrogée n'est probablement pas la même que lors des vagues précédentes. Pour 8 répondants ayant corrigé leur prénom et/ou leur sexe et/ou leur date de naissance à la troisième vague, d'autres incohérences ont été relevées au cours du questionnaire (questions relatives à la fratrie du répondant, à l'histoire conjugale ou encore aux caractéristiques des éventuels enfants). On peut donc douter qu'il s'agisse du même répondant en 2005 et en 2011. Pour cette raison, un poids de valeur 0 leur a été attribué aux variables de pondération POIDSV1V3 et POIDSV1V2V3 (l'utilisation de la pondération ne prend donc pas en compte ces 8 observations) mais ils figurent dans la base de données et dans le dictionnaire des codes. Une variable d'incohérence (REP_INCOH) signale ces cas.

- Les erreurs "d'homonyme". Pour 8 répondants signalés par la variable ERR_HOMONYME, les fiches adresses ont été interverties lors de la passation de la troisième vague de 2011. Cette permutation s'explique par le fait qu'il s'agissait de 'couples' d'homonymes. Ainsi, lors de la passation, l'enquêteur qui pensait interroger, par exemple, Jean Dupont, né en mars 1948, était en fait face d'un autre Jean Dupont, né en janvier 1965. C'est donc lorsque l'on demandait à l'enquêté de confirmer sa date de naissance que ces inversions ont pu être repérées. Lors de l'apurement du fichier, les homonymes se sont vu réattribuer les identifiants correspondants aux vagues précédentes garantissant que, pour un même identifiant, toutes les informations récupérées lors des trois vagues correspondent bien à un même répondant. Toutefois, l'inversion des homonymes a conduit à certaines erreurs dans le filtrage des variables lors de la passation. En effet, certaines questions étaient filtrées sur des variables récupérées des vagues antérieures (qui étaient donc fausse pour ces 8 répondants 'homonymes'). Ces répondants se sont ainsi parfois vu poser une question qui ne les concernait pas, ou, à l'inverse, n'ont pas été interrogés bien qu'ils rentraient dans le champ de la variable. Dans le premier cas, leurs réponses ont été supprimées. Dans le second cas, les non-réponses sont signalées par un message d'alerte dans le dictionnaire des codes (Non réponse : erreur de filtre).

Télécharger

Index des Métadonnées

Ceci est l'Index des Métadonnées d'un serverur Nesstar.
Nesstar est un outil d'analyse, visualisation et téléchargement de jeux de données.

Cliquez sur "Explorer" pour ouvrir le jeu de données.