Dataset: Minorités et majorité dans la population française - Une enquête exploratoire à partir des représentations du nombre (2007-2009)

Abstract

Cette enquête (restée au stade pilote) avait pour but de s'intéresser à la façon dont la population vivant en France percevaient et évaluaient numériquement les catégories de minorités et de majorité, et ce que pouvaient révéler ces représentations.  

__________


Les débats sur la définition et la mesure de la « diversité » de la population vivant en France portent, pour l'essentiel, sur la légitimité d'une telle démarche et sur les procédures susceptibles d'être mises en œuvre. Le projet de recherche dont il est ici question, "Minorités et majorité dans la population française - Une enquête exploratoire à partir des représentations du nombre", fondé sur une enquête quantitative par questionnaire, s'est inscrit dans ce champ de préoccupations.
Dans quelle mesure perçoit-on cette diversité en termes de « groupes minoritaires » ou de « minorités » mais aussi de « groupes majoritaires » et quelles références fait-on à la dimension numérique dans les représentations que l'on peut avoir de ces groupes ? L'équipe de recherche est partie de l'hypothèse selon laquelle la représentation numérique de ces groupes est une sorte de « thermomètre » du processus de « cristallisation » des catégories utilisées et qu'elle reflète des vues d'ensemble sur la société et sur son devenir, des stéréotypes, des normes et des valeurs, des appréhensions, des espoirs, etc.   

En résumé, l'enquête avaitt pour but de s'intéresser à la façon dont la population vivant en France percevaient et évaluaient numériquement les catégories de minorités et de majorité, et ce que pouvaient révéler ces représentations. Bien entendu, il n'était pas question de savoir si les personnes connaissent les chiffres exacts mais des estimations qui pourraient se traduire par des surestimations et/ou des sous-estimations en relation avec les différentes caractéristiques attribuées à ces groupes. En effet, surestimations et sous-estimations ont toujours beaucoup de sens lorsqu'elles articulées les unes aux autres. Une surestimation d'un groupe de population peut traduire, par exemple, un phénomène que l'on redoute parce qu'il prend de l'ampleur, qu'il peut paraître menaçant à force d'augmenter (dans l'idée que l'on se fait de cette augmentation et de ses conséquences).   

A l'origine du projet, mené conjointement par l'INED et l'Université de Paris Descartes, l'enquête principale devait être conduite auprès d'un échantillon national représentatif de la population vivant en France et âgée de 20 à 70 ans. La taille d'échantillon visée était de 4000 personnes. Malheureusement, cette collecte principale n'a pas pu avoir lieu, et finalement seule une enquête pilote menée auprès de 230 personnes a pu être menée.

Variable Groups

Full Title

Minorités et majorité dans la population française - Une enquête exploratoire à partir des représentations du nombre (2007-2009)

Alternative Title

REMIMA

Parallel Title

Minorities and mainstream in the French population - An exploratory survey based on representations of number (2007-2009)

Identification Number

IE0222

Authoring Entity

Name Affiliation
GANI Léon Université Paris Descartes
VERON Jacques INED
REPAIRE Virginie Université Paris Descartes

Producer

Name Affiliation Abbreviation Role
Institut national d'études démographiques INED
Groupe d'étude pour l'Europe de la culture et de la solidarité Université Paris Descartes GEPECS

Date of Production

2009

Funding Agency/Sponsor

Name Abbreviation Role Grant
Institut national d'études démographiques INED
Université Paris Descartes

List of Keywords

Topic Classification

4. Migrations internationales, discrimination, intégration

Date of Collection

Start End Cycle
2008-11 2009-01 Enquête pilote

Country

France

Geographic Coverage

France métropolitaine

Unit of Analysis

Individu

Universe

Population âgée de 20 à 70 ans vivant en France

Data Collector

IPSOS

Sampling Procedure

Les individus à interroger étaient tirés aléatoirement parmi la population âgée de 20 à 70 ans vivant en France métropolitaine, joignable par téléphone.

A la base du tirage, ce sont des numéros de téléphone qui étaient tirés au sort. Ceux-ci pouvaient être de deux types : les fixes et les mobiles.

N° DE FIXES :
Il y a 2 catégories, les n° sur liste blanche et ceux sur liste rouge ou orange ou dégroupés totaux :
   - Pour les premiers, il s'agit de numéros de foyer fourni par France télécom qui ne sont pas sur liste rouge. Les noms et les adresses avaient pu être obtenus pour leur adresser un courrier les prévenant de l'enquête et de l'appel d'un enquêteur.
   - Pour les numéros de ménages qui sont sur liste rouge, l'équipe ne disposait ni des noms et des adresses.
   - Les numéros ne correspondant pas aux ménages ordinaires (entreprises, collectivités, fax…) ont été écartés, ainsi que les numéros non attribués.   
Tous ces numéros pouvaient faire l'objet de jusqu'à 15 tentatives d'appel à des jours et heures différents.

N° DE MOBILES :
Ces numéros étaient générés aléatoirement, avec la racine des 3 opérateurs les plus importants. Aucun nom et aucune adresse n'étaient connus. Pour les mobiles, seuls les « exclusifs mobiles » et « utilisateur principal du téléphone portable » devaient être interrogés.
Là encore tous ces numéros pouvaient faire l'objet de jusqu'à 15 tentatives d'appel à des jours et heures différents.

Un foyer était éligible quand il contenait au moins une personne parlant français, âgée de 20 à 70 ans résidant régulièrement au numéro appelé (les résidences secondaires étaient exclues).
Quand le foyer était éligible, un recensement de toutes les personnes de 20 à 70 ans et qui habitaient régulièrement dans le foyer était fait. L'ordinateur sélectionnait alors au hasard la personne à interviewer par la méthode Kish parmi les personnes du foyer âgées de 20 à 70 ans. C'est cette personne uniquement qui était sélectionnée et qui devait faire l'interview.

Mode of Data Collection

La passation du questionnaire s'est fait par téléphone.

Chaque numéro pouvait être appelé jusqu'à 15 fois à des jours et heures différents. L'enquêteur laissait sonner jusqu'à 8 fois. En cas de non réponse ou de répondeur, le numéro de téléphone était rappelé une heure plus tard. En cas de numéro occupé, le rappel était effectué 15 minutes plus tard.
Cette gestion des appels et des rappels était faite automatiquement sur le système CATI.

Ce "protocole" était destiné à maximiser les chances de chaque individu d'être joint, tiré au sort et interrogé.

Type of Research Instrument

Le questionnaire était divisé de la sorte :

La première partie portait bien évidemment sur les caractéristiques sociodémographiques : situation familiale et professionnelle.

A. Critères de définition et estimations des minorités
Le questionnaire n'imposait pas d'emblée une définition quelconque de ce que pouvait être le phénomène minoritaire en France mais incitait les enquêtés à décrire, par touches successives fondées sur des appréciations numériques, ce qu'ils considéraient comme étant des « groupes minoritaires » et des « minorités » dans notre société, mais aussi les caractéristiques qu'ils retenaient pour définir le « groupe majoritaire ». A l'étude des différences retenues pour distinguer les groupes s'ajoutait la perception qu'ils pouvaient avoir de leur dynamique, en croissance ou en décroissance, avec toutes les connotations qui s'y rattachaient.

B. Populations immigrées et populations minoritaires
L'enquête visait ensuite à mettre en évidence l'importance accordée par les personnes interrogées à des caractéristiques comme la couleur de la peau, le prénom, l'appartenance sociale, le handicap, etc. dans leur perception du phénomène minoritaire mais aussi celle liée aux pratiques religieuses, culturelles et linguistiques.

C. Traitement et dénombrement des populations minoritaires ; lutte contre les discriminations
Les questions relatives au dénombrement des « groupes minoritaires » étaient évidemment abordées, qu'il s'agisse de l'auto-évaluation par les groupes eux-mêmes ou de l'introduction de variables particulières dans les recensements ou des enquêtes. Le bien-fondé de ces dénombrements était lui-même proposé à l'appréciation des enquêtés. La notion de « minorités visibles » était également reprise dans le questionnaire pour solliciter les réactions des enquêtés à l'égard de cette expression et de la pertinence qu'ils lui accordaient tant pour définir des catégories que pour lutter contre des discriminations.

D. Définition de la population majoritaire et relations minorités/majorité
En contrepoint à l'exploration des représentations du phénomène minoritaire, notamment dans ses dimensions numériques, la recherche devait également éclairer les représentations que pouvaient avoir les enquêtés du « groupe majoritaire », et ses relations avec les « groupes minoritaires », au sein de la population. Dans cette perspective, l'enquête explorait aussi bien les différences que les points communs que pouvaient percevoir les enquêtés entre « majorité » et « groupes minoritaires ». Le point de vue de l'enquêté sur la mixité et sur la façon dont celle-ci évolue était aussi recueilli.

E. Désignation des minorités et évolution possible de la diversité
L'enquête se concluait par une série de questions sur les tendances perçues et projetées relatives à la composition de la population et sur le devenir de la société française, compte tenu en particulier de l'ouverture des frontières et de l'élargissement de l'Europe. Les représentations plus globales de la société et de sa diversité étaient finalement considérées, selon une palette allant d'une société fragmentée, composée de groupes distants, à un ensemble relativement homogène, dont les recompositions s'inscriraient dans une continuité historique.

F. Questions personnelles

Response Rate

200 personnes interrogées était l'objectif visé dans l'enquête pilote. Au final, le chiffre réel de questionnaires recueillis est un peu plus élevé que cela : 230 personnes âgées de 20 à 70 ans vivant en France ont pu être interrogées.

Related Publications

Bibliographie

Data Files Description

File Name

IE0222_N.NSDstat

Contents of Files

Il n'existe aucun fichier de données.

Overall Case Count

0

Overall Variable Count

0

Type of File

Nesstar 200801

Download

Metadata Index

This is the Metadata Index for a Nesstar Server.
Nesstar is a tool used for analysing, visualising and downloading datasets.

Click the "Explore Dataset" button to open the dataset.